Élysée cranberry

Prix réduit Prix $116.99 Prix régulier $194.99

72% coton/ 28% ramie
290 gsm

Lavable en machine

LE CODE RABAIS D'ÉTÉ EST DÉJÀ APPLIQUÉ SUR LE PRIX AFFICHÉ

La ramie est une fibre végétale dans la famille des orties qui a l'apparence de la soie. Elle pousse est cultivée en sol asiatique et représente une des plus vielles plantes textiles. Au Japon plus particulièrement, on fabrique avec cette fibre des tissus très fins dédiés à être portés l'été.

La ramie offrira de la force à l'écharpe tout en étant douce, moelleuse et lustrée. Le tissage triweave que nous avons choisi pour cette Rue est particulièrement aéré et sera parfait pour l'été.

UN CŒUR À RETARDEMENT

1 er juillet 2010, tu te pointais le bout d’un petit nez duquel j’allais tomber follement amoureuse…mais pas immédiatement. 3 heures exactement depuis la première contraction et tu étais déjà là. Ne sentant absolument aucune douleur, je ne comprenais pas trop qu’une petite chose vivante soit sortie de moi. Un livreur de pizza t’aurait mis dans mes bras et je n’aurais pas vu la différence. Tu n’as pas, en plus, fait un son lors de ton premier respire. Je n'arrivais pas à comprendre que tu étais à moi; de moi...

Tu étais donc là, prête à chercher mon sein. Moi, je n’avais pas envie de te prendre. Tu demandais à découvrir le soleil qui se levait, tandis que je n’étais pas capable d’entrevoir la beauté de ce que nous venions de vivre. Plutôt que de laisser la lumière entrer dans nos vies, je ressentais plutôt une apesanteur qui me laissait sans émotion. Je pleure déjà après la simple écriture de cette phrase. Comme je ne suis pas fière de devoir en faire le préambule, mais ce peut-être la réalité.

Tu sais, je ne voulais pas te bercer. On t’apportait pour que je te donne le sein et ton père, déjà gonflé d’amour, te chantait l’alphabet en te berçant longuement. Ces premiers jours étaient loin d’être une story parfaite d’Instagram ou le ton de blanc est le même ton parfait sur les 58 photos prises pourtant dans des lumières différentes. J’avais besoin d’un peu de temps, alors que la couleur parfaite était celle de ta peau ma mignonette. Mettre au monde un petit être si fragile implique d’ouvrir son cœur à l’infini. Un cœur qui doit se préparer à s’inquiéter. Être le guerrier d’une bataille contre la maladie. Un cœur rempli de mille questions devant une petite fièvre passagère, et tout cela, moi, je n’étais pas prête à cela. Un amour sans retour, car quand on commence à aimer un enfant, on ne peut jamais s’arrêter. Même si, parfois, ça fait mal d’aimer aussi fort, on ne peut pas fermer le livre et c’est cet attachement si profond qui m’effrayait étant donné qu'on avait déjà mis plusieurs fois mon coeur en boule pour ensuite le jeter à la poubelle.

Les semaines ont passées et nous nous sommes découvertes l’une l’autre. Je me suis permise de donner la chance au temps d’apprivoiser ces nouvelles émotions. Tu pleurais beaucoup alors j’essayais de passer le plus de moments collés avec toi. Mes bras n’arrivaient pas toujours à faire s’envoler cet inconfort qui t’accompagnait et ils n'étaient pas à 100% disponible étant donné les mamans pieuvres que nous devons être. J'aurais tant aimé connaître un moyen de pouvoir te garder collée contre moi. C'est si paradoxal tout ça.

5 ans plus tard, je donnais naissance à ma petite Julia. Un accueil tellement différent. On me l’a mise dans les bras et je n’ai pas pu la tendre à personne pendant ses 4 premières heures de vie. Un amour que j’étais prête à accueillir cette fois. Je voulais que ce soit différent avec elle. Je ne voulais pas manquer le train de nouveau. J’ai donc décidé qu’elle allait être portée. Nous allions passer des heures à se faire raisonner les battements de l’autre sur le cœur. Toi, durant tes 6 premiers mois, tu n’as pas pleuré. L’écharpe de portage état ce son de la nature qui te réconfortait. C’est vraiment puissant ce sentiment d’avoir la certitude d’offrir à son enfant ce dont il semble avoir besoin. Est-ce que l’écharpe de portage est la raison d’aussi peu de pleurs? Peut-être que oui. Peut-être que non, mais l’écharpe est la raison pour laquelle j’ai été heureuse d’être la mère que j’étais. Ça me faisait sentir bien et en symbiose avec elle. 
Je suis certaine qu’il y a d’autres façons d’atteindre ce type de sentiment, mais pour moi, le portage a été la clé qui m’a ouvert cette porte vers une maternité apaisante et épanouie.

À ma belle Léa-Jeanne, sache que je t’aime de tout mon cœur. Je t’ai aimée un peu à retardement, mais tu ne le sauras jamais, car j’ai rapidement tout fait pour que ta venue dans ce monde soit douce. Je ne te raconterai pas tout cela. Tu n’as pas besoin de le savoir et tu ne portes vraisemblablement aucune séquelle de mon cœur qui a tardé à fonctionner. Toutefois, si tu sembles vivre la même chose à ton tour, je te promets que je te dirai tout afin que tu ne te sentes pas toute seule.

Je vous aime sans limite mes belles coquinettes
Andrée-Anne
Créatrice, artiste et maman